Psaumes 44; 6:

« Car ce n’est pas en mon arc que je me confie, Ce n’est pas mon épée qui me sauvera »

Un matin d’hiver nous avons reçu un appel d’une famille disant qu’un de leur membre était hors de contrôle. Une fois sur les lieux un jeune adolescent de 6’4 » – 250lbs qui criait des mots dans une langue inaudible était maintenu au sol par son frère qui avait lui aussi la même corpulence. Lorsque j’ai demandé à son frère qu’elle langue leur famille parlait, il m’a répondu qu’ils ne parlaient que le français et que personne ne comprenait ce que l’adolescent racontait.

Je savais que nous allions devoir l’amener à l’hôpital et que nous aurions surement à utiliser la force puisque sa famille nous avait mentionné que la situation était comme cela depuis 23:00 la veille. Ils nous dirent également que leur fils ne faisait que se rouler au sol et qu’il ne marchait plus depuis plus de 12 heures. J’ai donc mis ma main sur sa jambe (alors que son frère le maitrisait toujours) et je me suis mis à prier et à demander autorité sur peu importe ce qui causait cet état. À ce moment le jeune me regarda avec des yeux vides et se mit à parler dans une langue inconnu et à me crier après; il se débattait de plus en plus fort.

Puis lorsque les ambulanciers arrivèrent, je lui ai dis de se lever parce que nous allions devoir partir. Instantanément il se leva, mit ses bottes et embarqua de lui-même dans l’ambulance. En un instant, tout ce que le jeune avait fait durant les 12 dernières heures venaient de se terminer! Ma crainte de ne pas savoir ce qui allait se passer venait de disparaitre à l’instant! La famille n’y comprenait rien ….. et moi non plus! C’était la première fois que j’osais prier pour une telle situation! J’ai réellement réalisé ce jour là que je possédais 2 formes d’autorités: Celle qui venait avec mon uniforme et celle de la croix.

Eric Beauchamp, Policier pour le Service de Police de l'Agglomération de Longueuil
http://www.police4c.ca/fr/team-view/eric-beauchamp/
eric.beauchamp@police4c.ca